Le bilan humain, matériel, économique et moral de la Seconde Guerre mondiale.

      En 1945, l'Angleterre est à la fois un pays vainqueur et une puissance affaiblie. La victoire a un goût amère car le pays voit ressurgir et s'aggraver toutes les difficultés économiques d'avant-guerre.

      Le bilan humain de la Seconde Guerre mondiale est lourd : environ 50 millions de morts, dont la moitié sont des civils et près de 5 100 000 sont des victimes juives. 

     La répartition de ces victimes est très inégale parmi les pays concernés. En effet, l'URSS dénombre plus de 21 millions de morts dont 16 millions sont des civils, alors que les Etats-Unis n'en comptent "que" 300 000. Mais en terme de pourcentage, c'est la Pologne qui a subit le plus de dégâts en perdant 18 % de sa population totale. Quant à l'Angleterre, la guerre a entraîné la mort directe de plus de 385 000 personnes, tout en sachant que les civils représentaient 15 % de ce nombre. Le Royaume-Uni a donc vu sa population diminuer de 1 %. Mais il y a également près de 600 femmes britanniques exercant une activité pour remplacer les soldats, qui ont trouvé la mort. Les chiffres de l'Allemagne sont tout aussi effarants : 4 millions de militaires tués et 2 millions de civils décimés.                

Quelques chiffres des victimes de la Seconde Guerre mondiale.

    Le conflit mondial se caractérise aussi par l'importance du nombre de victimes civiles, du fait des nombreux bombardements, de la déportations et des mauvaises conditions de vie, comme les privations quotidiennes et la sous-alimentation.

                                             

Le travail forcé : extraction de granit des carrières en Haute-Autriche par les déportés.

     A la fin de la guerre, les déportés, les prisonniers et les travailleurs forcés peuvent enfin regagner leur pays d'origine, pendant que le procès de Nuremberg, qui a lieu de novembre 1945 à octobre 1946, juge les hauts-responsables du régime nazi et fonde la notion de crime contre l'humanité.

                                              

Le procès de Nuremberg, novembre 1945. De gauche à droite : Goering (numéro deux du Reich), Hess (adjoint d'Hitler), Ribbentrop (ministre des Affaires étrangères), Keitel (chef d'état-major) et au deuxième rang, Sauckel (responsable du travail forcé).

    

     Le bilan matériel et le bilan économique sont tout aussi déplorables. Les pertes matérielles pour l'Angleterre sont très lourdes. En effet, c'est en moyenne les deux septième des infrastructures et bâtiments qui ont été endommagés.

      La ville de Coventry (centre ouest de l'Angleterre) est devenue un symbôle de la destruction générale des villes par les bombardements.      

      "Pour atteindre son but, la Grande-Bretagne a consummé toutes ses disponibilités économiques et bien au-delà", déclare A. Latreille (intellectuel et histoirien français, 1901-1984)                   

     la ville de Bristol (sud-ouest de l'Angleterre) après un bombardement

     En Allemagne, 4 millions de logements sont inutilisables et 750 ponts fluviaux sur 950 sont détruits. La France fait également partie des "grands défigurés" : 80% des installations portuaires ont disparu et le réseau ferroviaire a subi de très importants dommages.

     Les pertes matérielles sont estimées à environ 2 milliards de dollars, dont la moitié concerne seulement l'URSS.

     La dette extérieure (dette qu'un peys a envers un autre pays lors des échanges extérieurs) de l'Angleterre est considérable, surtout envers l'Inde, elle s'évalue à plus d'un million de livres. Pour s'acquitter de ces dettes, le pays doit vendre aux Etats-Unis les chemins de fer pocédés par des compagnies britanniques et céder en tout plus d'un million de livres d'investissement.

     De plus, le flotte marchande a diminuée de moitié pendant la guerre. Les perspetives de l'après-guerre sont sombres : l'Angleterre doit convertir les usines, utilisées pour la prodcution de guerre, trouver un emploi pour les 42 % de la populationa ctive intégrée aux forces armées et surtout sauver une monnaie dont la couverture (valeur servant à la garantie d'une opération financière) s'est considérablement amincie.

 bombardement d'un bateau anglais de marchandise par un cuirassé allemand.

     Economiquement, la production agricole et industrielle de l'Europe chute de 30 à 70 % par rapport à 1939, selon les pays. Seule l'Angleterre voit sa production industrielle stagner entre 1937 et 1947, comme nous le montre le graphique. Sa réserve en or et en devises s'essouffle un petit peu entre 1938 et 1950.            

                                                        

     Les pays qui sortent de la guerre connaissent des difficultés financières : inflation (hausse des prix) et endettement public, dût au financement du conflit. La dette publique a été multipliée par 3 en Angleterre, par 4 en France et par 10 en Allemagne.

 

     Malgré ses destructions, l'Allemagne possède encore 80% de son potentiel sidérurgique et chimique. En outre, les nouvelles techniques développées en faveur de la guerre dans le domaine de l'électronique, du nucléaire, de la chimie, de la médecine ou de l'aéronautique, ouvrent de formidables perspectives.

       Les Etats-Unis sont les seuls qui s'en sortent gagnants économiquement et car ils n'ont pas (ou peu) été touchés par les combats sur leur propre sol. Par contre, les pays qui ont participé "physiquement" à la guerre, leurs passaient commande en armement, ce qui a permis l'augmentation considérable de la production et des exportations des Etats-Unis. En effet, nous pouvons aisément constater la grande différence au niveau du graphique des productions industrielles et de celui des réserves d'or et de devises (monnaies étrangères). Les Etats-Unis sont majoritairement en tête des classements.

                                                                  

     Le 22 juillet 1944, 44 pays signent les accords internatinaux de Bretton Woods symbolisant la nouvelle puissance américaine : chacun des pays signataires s'engage à définir la valeur de sa monnaie en or ou en dollars.

     

      D'autre part, le guerre et les défaites ont stimulé le sentiment de nationalisme chez les populations occupées par l'Empire britannique, notamment l'Inde.

      Les indiens n'ont jamais accepté l'idée de participer à l'effort allié. La haine envers l'occupation est de plus en plus forte. Churchill ne peut l'empêcher, même s'il précise qu'il n'est pas "devenu Premier ministre afin de procéder à la liquidation de l'Empire britannique". Il n'a pu empêcher le peuple indien, soumis et désespér, d'envisager une libération.

      Avant la guerre, Gandhi, apôtre de la non-violence, a multiplié les actions pacifistes afin d'obtenir l'indépendance de l'Inde. En 1947, un an avant l'assassinat du Mahatma, l'Angleterre accorde ce droit. Deux états distincts voient alors le jour : l'Union indienne (constituée d'hindous) et le Pakistan (peuplé en grande majorité par des musulmans).

                                            

     Moralement, les pays qui ressortent de la guerre en ressortent détruits, toutes ces horreurs qu'ils ont dû supporter pendant 6 longues années, tous ces crimes sous leurs yeux, ces cadavres qui jonchaient le sol après une rafle ou un bombardement ont été des images d'épouvante et de désarroi.

               

La découverte de l'horreur, mai 1945 : à Bergen-Belsen (camp de concentration nazi situé au nord de l'Allemagne) , les britanniques obligent des civils allemands à enterrer les corps des déportés.

    Mais, après le conflit, les peuples sont gagnés par l'optimisme, voir l'euphorie : LA GUERRE EST FINIE ! Vient le temps des reconstructions, un avenir est enfin envisageable.

  un soldat britannique retrouve avec joie sa femme et son fils

     Une émancipation féminine ? De nouveaux rôles pour la femme ? Le changement des mentalités ? Toutes ces questions vont ammener un renouveau dans la société anglaise de l'après-guerre.

 

     La femme a goûté à un semblant de liberté, d'autonomie, d'importance durant la guerre ... elle ne compte pas s'arrêter là !

 

PLACE AUX CHANGEMENTS et KEEP SMILING THROUGH !!! 

19 votes. Moyenne 3.63 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site